• Cork City Gaol

    Cork City Gaol

    Aussi sinistre que Kilmainhaim Gaol à Dublin, Cork City Gaol fut l’une des plus terribles prisons d’Irlande. Aujourd’hui reconvertie en musée, la prison offre un témoignage des plus poignants des conditions de détention des détenus de l’époque. La visite y est guidée, et vous emmène dans les tréfonds de la prison et de ses cellules : une visite à faire froid dans le dos !

    Histoire de Cork City Gaol

    Une prison à la triste réputation, érigée au IXème siècle.

    Les travaux de construction de la prison de Cork débutèrent en 1806, sous la direction de Thomas Dean et de l’architecte William Robertson. Les travaux dureront plusieurs années, jusqu’à ce que la prison ouvre pour la première fois ses portes en 1824. Très moderne pour l’époque, Cork City Gaol jouit au départ d’une excellente réputation : les cellules y sont froides et humides, mais les structures de la prison en font un lieu d’incarcération jugé « tout confort » pour l’époque. (Ne nous laissons pas avoir : les conditions carcérales y étaient pourtant très difficile).

    En 1870, la prison de Cork subit quelques transformations et voit son aile ouest quelque peu agrandie pour accueillir d’avantage de prisonniers. C’est d’ailleurs à cette époque, que la Cork City Gaol devient une prison exclusivement réservée à l’incarcération des femmes. Elle transfère donc ses détenus masculins vers d’autres prisons, comme Kilmainham Gaol à Dublin, et accueille désormais une population exclusivement féminine, coupable de crimes et délits allant de la simple mendicité, au vol, ou au meurtre. Certaines sont parfois enceintes, accouchent au sein de la prison, et y élèvent leur enfant dans des conditions insalubres.

    La Guerre Civile Irlandaise (1922/1924) oblige cependant la prison à accueillir entre ses murs quelques hommes opposés au Traité de Londres qui sont incarcérés de 1922 à 1923. Ces derniers purgent leur peine aux côté des détenues féminines, ce qui n’est pas pour créer certaines tensions au sein de la prison.

    C’est en 1923 que la Cork City Gaol ferme définitivement ses portes : jugée insalubre et vieillissante, la prison ne peut plus accueillir de prisonnier, et est finalement laissée à l’abandon durant plusieurs années. Elle sera par la suite reprise par l’Etat Irlandais, et reconvertie en musée en 1993 pour retracer l’Histoire de la prison, mais aussi témoigner des conditions difficiles de détention de l’époque.

     

    Visiter Cork City Gaol

    Plongez au cœur du quotidien misérable des anciens détenus…

    La visite de Cork City Gaol est obligatoirement guidée, et vous mènera vers les différentes ailes de la prison. Vous y découvrirez notamment l’aile ouest, l’une des plus grande partie de la prison, où se trouve plus de 40 cellules réparties dans un hémiscycle sur 3 étages. Le tout est relié par un escalier en fer, qui donne accès aux étages supérieurs.

    Afin de pimenter la visite, vous découvrirez le long de votre exploration de la prison de nombreux mannequins mettant en scène des geôliers et des détenus, dans des situations très variées.

    On y observe notamment des scène de maltraitance des détenus, battus à coup de fouet dans leurs cellule, des prêtres venant confesser les prisonniers, ou encore des surveillants de la prison dans des scènes quotidiennes, en train de jouer aux cartes ou surveillant certaines parties de la prison.

    Vous aurez ensuite l’occasion, pour les plus courageux, de tenter une expérience des plus terribles, où votre guide vous proposera de vous enfermer seul dans une cellule, afin de mesurer toute l’ampleur des condition de détention de l’époque. Sensations fortes garanties ! Fort heureusement, vous serez libéré en moins d’une minute…

    Enfin, vous serez convié à assister à la projection d’un film, qui reconstitue le plus fidèlement possible un procès de l’époque.

     

    Guide Irlande

    « Irlande : 7 candidatures pour les présidentiellesRésultats des élections présidentielles en Irlande »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :